A pas de loup l'automne est arrivé...

Pas d'images ni de photos, laissez  juste votre imagination vagabonder et vous pourrez voyager...

Ca y est l'automne est arrivé, doucement à pas de velours pour ne pas nous brutaliser. Les feuilles des arbres repoussent encore le moment de se teinter d'ocre et de jaune, et les animaux profitent des dernières chaleurs estivales et traînent ici et là dans les pâturages.

Les moissonneuses tournent jours et nuits pour couper les foins le plus vite possible afin d'avoir les granges pleines avant les premières pluies. Chaque année c'est pareil, les ciels hachurés d'azur se remplissent petit à petit de moutons blancs puis gris pour devenir pluie et rafales. C'est alors que je songe enfin à rentrer les espadrilles, pas les tongs puisque je ne les supporte pas, les bermudas et jupes en cotonnade légère. Fini les balades en vélo bras nus, fini de marcher dans le courant de la rivière pour se rafraîchir, fini les longues discussions le soir sous les étoiles avec les amis autour d'un bon verre de vin, fini le fin drap de lin ou de coton que l'on a eu même du mal à supporter cet été, tellement il faisait chaud; Bref c'est l'automne, les marrons qui grillent au coin du feu, les chaussettes en laine et le plaid dans le fauteuil club de mon grand-père avec un bon bouquin, les tasses de thé bouillantes sur ma table de travail et les crèmes de potiron au dîner.

Malgré qu’il fasse bon au soleil, l’Automne amène ses frimas matinaux qui nous font vociférer envers les enfants pour qu'ils arrêtent d'être pieds nus et les "qu'est-ce que je me mets sur le dos ?" Alors nous adoptons "les couches d'oignons" comme dit mon amie Annabelle, plein de superposition de vêtements légers afin de pouvoir être son propre régulateur comme par exemple : le soutien-gorge ou le bandeau (oui c'est la base) un tee shirt à bretelles, un autre à manche longue un peu ample, un petit pull ras du cou ou en V, et un gilet ample en plus et pour finir une écharpe en coton pour protéger la gorge, et voilà le tour est joué. Si vous vous retrouvez avec des copines pour déjeuner en plein soleil, vous pouvez suivant l'air qui circule allez jusqu'au tee-shirt à bretelles. En revanche toujours avoir sur soi le petit sac qui se ferme au fond de votre sac à main, pour le déplier et y mettre vos différentes "couches d'oignon". Bon réjouissons-nous tout de même nous ne sommes pas encore en hiver donc Doudou n'a pas encore sorti ses chaussettes en laine pour dormir.

Allez vive les balades sur la plage encapuchonné, vive les promenades en forêt à la recherche de morilles, chanterelle ou cèpes. Vive la position larve devant un bon film et le petit café bien chaud au troquet du coin avant ou après le marché du week-end. Vive les couleurs extraordinaires que mère nature nous propose tous les ans et vive vous et moi qui avons appris à vivre en toute quiétude l'instant présent. 

Bises 

Caroline