Ma petite virée clandestine bordelaise

Bordeaux à la tombée de la nuit

Hier j'ai eu la grande chance de faire un tour dans un  lieu magique (enfin pour moi) dans notre belle ville de Bordeaux.

Après 1h30 de route et quelques gouttes qui jouaient à cache-cache sur le pare-brise, me voici arrivée pour aller à la rencontre de quelques rendez-vous. L'avantage lorsqu'on est en voyage (oui, je préfère voyage à déplacement professionnel) et cela même pour une journée, c'est qu'on peut toujours s'aménager un petit temps de découverte si c'est une première visite ou alors s'organiser une rencontre avec le lieu, l'adresse, la boutique, le café ou le resto, bref un espace que vous aimez dans une ville qui vous est familière mais pas forcément connue.

Alors à 12h20, lorsque j'ai poussé les portes de mon antre bordelais que je n'avais pas vu depuis 7 mois, ce fût d'abord l'odeur qui me donna mon premier émoi. Cette odeur si particulière qui augure de belles découvertes. Qu'est-ce que mon bon ami
au fond de la salle m'avait concocté depuis des mois ?

Ensuite vient le regard qui se pose sur des couleurs mélangées avec goût et élégance, sans parler de l'apparence dont certaines teintes se parent et qui met en valeur d'autres tonalités plus neutres. Puis enfin le toucher, qui me permet de sentir
les  différentes textures du bout des doigts.

Alors vient le moment du choix et de la lecture de ce que l'on me propose pour mon temps de déjeuner. Que vais-je choisir ? Léger ou consistant, classique ou exotique ? Après avoir pris mon temps (j'avoue avoir pris le prochain rendez-vous à 14 heures) de bien lire toutes les propositions et les prix en rapport, mon choix s'est porté vers du frais et du léger " Lieux mystérieux en  Bretagne" . Cela devrait être assez digeste pour l'heure qui allait suivre.

Oh,  vous êtes déçu ? Vous pensiez que j'étais dans un super bistro. Non j'étais chez Mollat, la plus belle et magnifique librairie que je connaisse, une des plus vieilles institutions bordelaises, la Mecque du livre ou le Temple de la connaissance.
Bref c'est mon bonbon acidulé, mon petit bonheur à moi, et vous quel est le vôtre ?

Caroline