Parents, nous sommes toujours les enfants des nôtres...

Grands-parents en balade
J’ai la chance d’avoir des parents jeunes, moi qui suis dans la cinquantaine et eux dans leur 70ème décennie. Il est vrai qu’aujourd’hui entre les progrès de la médecine et les modes de vie, nous vivons plus longtemps et que, quand je regarde des vieilles photos, les grands-mères d’alors ressemblaient à des arrières-arrières-grands-mères d’aujourd’hui.

Nos parents ont plein d’activités, font des voyages, de la gym, du vélo, vont jouer au bridge ou à la belote et pour certains, sillonnent les routes pour participer à des concours de pétanque. 
D’autres sont même accros à l’ordinateur et/ou à la tablette. Je connais une mamie qui doit dormir avec sa tablette sous l’oreiller car je la vois toujours avec et est une pro de Blablacar.
Grands-parents et jeux petits-enfants
Nous sommes heureux pour eux et aussi un peu égoïstement pour nous car nous espérons bien suivre le même chemin. Bon d’accord, il faut parfois jongler avec leur emploi du temps pour arriver à leur caser notre nichée. Remarquez qu’une fois qu’ils ont leurs petits-enfants, ils sont à la hauteur : journée d’accrobranche, piscine ou mer avec leçons de natation, partie de foot ou shopping pour les filles, ski, balades et gâteries en tout genre.
Echelle metallique jardin
En revanche, s’ils nous ont élevés, aimés, grondés, aidés et guidés, nous avons fini par être aussi des adultes avec mari, progéniture, boulot etc. ou pas. Et là, force est de constater que si nous sommes toujours leur enfant, nous devenons aussi quelque part, leur parent ou sommes plus adultes qu’eux.
Je m’explique. Pour en revenir à mes parents, leur "encore" jeunesse leur fait parfois faire des c…eries et là, c’est moi, leur fille, qui frémit ! Par exemple, un voyage lointain en famille était programmé. Or, 8 jours avant le départ, ma chère maman n’a rien trouvé de mieux à faire que de grimper sur une échelle pour tailler un arbre fruitier. Il faut dire qu’elle est fana de jardinage et respecte scrupuleusement les lois de dame Lune, donc pas question de couper au retour des vacances. Bref, elle est tombée de l’échelle et a fait le voyage avec  2 côtes cassées plus un coussin de soutien pour les déplacements en bus et des antidouleurs. 

Vous allez me dire que ça peut arriver à tout le monde. Non ! Parce qu’on ne monte pas sur une échelle après l’avoir posée sur un sol meuble et ce, sans prévenir personne !
Pots de peinture et éclaboussures

Un autre exemple est celui de décider de faire quelque chose et de le faire coûte que coûte. Mes parents, toujours eux, ont décidé de repeindre tous les volets et portes de leur maison. Jusque-là rien à dire sauf qu’ils se sont donnés un délai pour le faire, un délai court bien sûr. Ils sont donc restés matin et soir, avec un pinceau à la main et ont fini crevés. Je leur ai dit qu’ils avaient le temps mais non : "on a regardé la météo, il va faire beau". Je leur ai suggéré de faire faire un devis par un peintre : "nous sommes encore capables de le faire". Bilan de l’opération peinture, la maison est toute jolie mais ils s’engueulent à qui mieux mieux du fait de leur fatigue…

Le problème est que vous pouvez interdire à votre enfant de peindre et lui prendre son matériel d’artiste. Avec vos parents, pas question ! Idem pour le coup de l’échelle.C’est pareil avec la maladie. Lorsque votre petit ange est malade, vous l’amenez chez le médecin. Lorsque vos parents sont malades, les miens en tous cas, il faut commencer par mener une guerre  pour qu’ils consultent. Franchement et si c’est pareil chez vous, vous vous voyez prendre vos parents sous le bras pour les traîner de force se faire soigner. Dans ce cas, j’avoue parfois rêver de pouvoir leur administrer une dose de somnifère, les charger dans la voiture et les conduire chez le médecin.

Bref, nous ne pouvons nous comporter avec nos parents comme avec nos enfants même si parfois nous en mourrons d’envie d’abord parce que nous les aimons mais aussi parce que dans leur tête, nous restons leur chérubin ou chérubine et que ce n’est quand même pas le/la petit(e) qui va faire la loi.


Et vous, comment ça se passe avec vos parents ?


Véronique