Les rides et tout le reste...

Miroir aux alouettes


Miroir mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ...

Nuisette coton Lily Made in France

Oh évidemment, quand on est comme notre Lily, la réponse est évidente même si les jeunes-filles passent un temps désespérément long dans la salle de bain à traquer le bouton invisible, à lisser, tresser ou boucler leurs cheveux et à se maquiller le plus discrètement possible dans l’espoir que maman aura comme d’habitude perdu ses lunettes dans un coin.


Nuisette Lily

savoir bien se maquiller

Mais, quand on a largement dépassé l’âge de l’adolescence, les choses se gâtent. Pour vous dire, j’ai perdu l’illusion de ma jeunesse le jour où une jeune chipie (je pèse mes mots) de vendeuse en parfumerie m’a généreusement offert un échantillon de crème anti rides. Je suis sortie de là fâchée et avec une furieuse envie de lui montrer que j’étais encore assez souple et leste pour botter son postérieur de bébé.
 
De toute façon, le combat est plus ou moins perdu d’avance si on ne veut pas dépenser des fortunes en chirurgie esthétique au risque du reste d’y perdre son âme en ne ressemblant plus à la personne que nous sommes. D’accord, il y a aussi le Botox sauf que quand ça lâche, il faut dare-dare filer pour de nouvelles injections avant que vos proches ne vous disent : " ça va ? Tu as mauvaise mine."
Heureusement, qu’il existe ce que je nomme" les peintures de guerre" genre fond de teint réflecteur de lumière, base de teint qui fait ressembler votre peau à un pétale de rose, rouge à lèvres repulpant et autres… Bon d’accord, ça augmente le temps de démaquillage pour avoir une peau parfaitement nettoyée et éviter le bouton du matin en plus des ridules. Comme en plus, il n’est pas question que le col soit taché, le cou continuera lui à afficher l’âge réel.

Quant à la silhouette, passée la cinquantaine, elle subit la débandade des hormones. Finis ventre plat, poitrine haute, cuisses fuselées et fesses rondes (bonjour, la goutte d’huile). Bien sûr, certaines  ont la chance d’avoir un métabolisme les autorisant à dévorer une plaque entière de chocolat quand un simple carré descend directement sur les hanches des autres. Mais, à part ces veinardes, à nous les régimes,  les crèmes que nous croyons miraculeuses et les séances de sport. Adieu, les apéritifs-cacahuètes, les bons vins et les petits gâteaux.
A propos du sport, toujours après 50 ans, attention, pas n’importe quel sport ! Pas de course à pieds pour préserver nos articulations vieillissantes mais plutôt de la marche rapide dans le cas où on ne tient pas spécialement à la vie étant donné l’incivilité actuelle des conducteurs.
Il y a aussi le vélo elliptique pour comme dit la pub, "éliminer les graisses superflues, travailler son endurance, tonifier ses muscles ou tout simplement maintenir sa forme, le tout en douceur et en préservant les articulations de tout choc" que vous pouvez installer chez vous pour pratiquer quand vous voulez. Seul hic, les dimensions dudit vélo : longueur de 130 à 180 cm ; hauteur de 150 à 168 cm ; largeur autour de 67 cm et poids variant de 40 à 58 kg. Donc même pliable, soit vous déménagez de votre petit appartement parce que le vélo au milieu du salon ne ressemblera jamais à une sculpture même contemporaine, soit vous l’installez dans votre chambre et là, vous deviendrez championne du saut en hauteur pour atterrir chaque soir sur votre lit (idem pour se lever le matin sauf que là, vous bénéficierez de la hauteur du lit sur lequel vous devrez d’abord vous mettre debout avant de sauter. Par contre, prévoyez un tapis pour la réception.), soit et c’est peut-être la meilleure solution, vous le mettez dans la chambre de votre ado. Etant donné le bazar ambiant, il ou elle ne devrait même pas le voir.

aquagym tonus et douceur

Reste l’aquagym qui J’avoue me tente assez ne serait-ce que pour des parties de fous rires. Par contre, je cherche un maillot de bain intégral (non pas une combinaison de plongée !) avec balconnet pour rehausser ma poitrine plus option ventre plat et cache cellulite parce que forcément, je vais encore me retrouver avec quelques jeunes-femmes qui n’ont rien à modeler mais qui vont me filer des complexes…
 
.

essayage en cabine la galère
Le coup de grâce concernant la silhouette vient souvent d’une virée shopping avec sa fille chez Zara où prise par la folie du jeunisme, on décide d’essayer 2 ou 3 articles. D’abord, tous leurs vêtements ne dépassent pas la taille M. Ensuite, après avoir mis la main sur une ou deux petites choses en taille L, vous partez accompagnée de votre progéniture aux bras chargés de tailles XS et S vers les cabines d’essayage. Et là, vous assistez à un vrai défilé de sylphides qui tout rideau ouvert, se regardent sous toutes les coutures de leur 34/36 en demandant l’avis de la copine ce qui vous conduit à faire vos essayages planquée au fond de la cabine

Par contre, quand votre cher et tendre vous fait une remarque sur vos formes épanouies, plutôt que de bouder, crier ou pleurer, parlez-lui de sa bouée qu’il appelle affectueusement ses poignées d’amour sauf qu’en l’occurrence, il commence à avoir un air de ressemblance avec le bonhomme Michelin. Na !

notre image est-elle qui nous sommes ?

Enfin, il y a notre cerveau qui même s’il ne se voit pas dans le miroir nous joue de plus en plus de tours. Pour preuve, l’autre jour, ayant oublié de poster dans la journée une lettre importante pour Fleurs Pois & Cie et désireuse de ne pas louper la levée du lendemain matin, je suis partie en pyjama et robe de chambre à 21 h 00 poster la fameuse missive. Bien qu’en voiture, j’ai quand même été contente de ne rencontrer personne.
 
Mais, peu importe, car le plus important est d’être bien dans sa tête et dans son corps et de savoir accepter de ne plus ressembler à la jeune-fille ou jeune-femme que nous étions.
 
Véronique