Nouvelle vie à la montagne et la zen attitude

balconnet sans armature coton mde in france

Il y a quelques mois, je me suis installée à la montagne, quelque part entre Genève, Aix les Bains, Lyon et Annecy, dans un petit coin qui s'appelle le Valromey, petite vallée qui se compose d'une quinzaine de villages et de 7000 habitants en tout et pour tout. Après les joies de la plage et du nautisme, qui ont duré le temps de notre bel été indien, et de la chance que nous avons d'être à quelques kilomètres du Lac du Bourget, nous voilà entrés de plein pied dans l'hiver avec la neige qui tombe sans discontinuer depuis quelques jours et va nous faire retrouver les joies du ski.

ski nordique les plans d'hotonnes

Nous sommes à une dizaine de minutes d'une toute petite station qui compte six tire-fesses, (la station indique neuf car trois sont doublés…) pour le ski alpin et 150 kms de piste pour le ski de fond et le skating. Bref, c'est juste pour vous mettre dans l'ambiance, après je vous invite à aller voir sur leur site qui possède deux webcam en direct http://www.plateauderetord.fr/webcam.php.

ski de piste les plans d'Hotonnes

Donc, neige oblige et kilos en trop dû à un arrêt du tabac il y a quelques 13 mois, nous voilà partis pour aller faire du ski, piste dans un premier temps, nordique dans un deuxième, quand je ne serai plus essoufflée au bout de deux descentes.

En premier, il faut : « retrouver nos affaires de ski et les essayer… ! », phrase que j'ai répétée une dizaine de fois durant le mois de septembre. Comme j'ai l'habitude d'anticiper, lors d'un dernier voyage sur Chambéry, je m'étais acheté un joli pantalon de ski taille (vous ne le saurez pas) sachant que mon 38/40 pourrait aller à ma fille et que moi je la regarderai en me disant, "et dire qu'il y a un an, tu te trouvais ronde, quelle c.....e". Je pose donc fièrement mon acquisition sur le lit, y ajoute collant fin et chaussettes, tee-shirt coton et pull et me voilà parée. Cinq minutes m'ont suffi, sachant que j'avais également anticipé la chauffe des chaussures de ski devant notre joli poêle depuis la veille.

Lorsque nous avons fini le petit déjeuner, j'ai dit aux enfants et à leur père d'aller se préparer pendant que je rangerais la cuisine. Quand j'ai rejoint l'étage, une joyeuse pagaille (je suis polie) régnait. Un gant sur deux, pas les bonnes chaussettes, la crème séchée au fond du sac, eh oui, les bouchons, cela ne sert à rien, les bonnets avec pompon c'est nuls, les blousons qui sentent le renfermé (je les range dans deux gros sacs)… Bref, ils sont tous rouges pivoines et tout le monde est de très "bonne" humeur avec du "ça va pas la tête, je ne me mets pas ça sur le dos, tout le monde va se moquer de moi", "j'suis trop grosse, j'y vais pas ", "ils sont nuls ces gants, ils ne vont pas avec ma tenue". Bref, je file dans ma chambre, m'habille en cinq minutes et passe devant eux en leur disant : "bon je vous attends dans 5 minutes en bas ?", sans réponses bien sûr.
Un quart d'heure plus tard, ils descendent tous et nous voici arrivés à l'étape chaussures, qui sont restées dans la grange et sont donc gelées dans leur sac plastique, d’où un "c'est gelé, fait ch...r". Je leur demande donc de les mettre dans le coffre de la voiture avec leur skis et snowboard, ce qui entraîne un "qu'est-ce que tu as fait en nous attendant, on aurait gagné du temps". Je ne dis rien, je souris, jaune, mais je ne dis rien. Le temps de charger tout le matériel, nous sommes prêts à partir 45 minutes après la fin de notre déjeuner et comme cela ne sert à rien de s'énerver, je ne dis toujours rien. Nous arrivons à la station et tout le monde va de gauche et de droite. Comme j'ai pris l'abonnement à l'année, pas de queue pour le forfait.

Au bout de deux heures où je commençais à avoir les cuisses comme du béton armé, je vais me poser chez ma cousine qui a un endroit sympa pour boire un bon thé ou un vin chaud, pour ceux qui aiment. J'avais préalablement prévenu mes chers enfants que je souhaitais avec leur père ne pas rentrer trop tard, donc que nous les attendions d'ici 3/4 d'heure pour redescendre à la maison.

pizzeria le bon plan aux plans d'hotonnes
zen attitude

3/4 d'heures plus tard, ils sont là, la mine légèrement renfrognée, ils se déchaussent et montent dans la voiture, je les remercie d'être à l'heure et là ils me disent : "Pas de quoi, mais si tu nous avais préparé nos affaires ce matin, on aurait gagné du temps, parce que nous on a le temps de rien, alors que toi..." Et la chanson de Zazie "Zen restons zen" vint me hanter.

Super, vivement le week-end prochain.
 
Caroline