Les vacances à travers les âges ... de nos enfants

famille plage
Etre en vacances, c’est super. Avoir une petite famille à soi, c’est super aussi. Attention, quand je dis petite famille à soi, je veux dire un chéri, un ou plusieurs enfants, un chien, un chat, un canari, un poisson rouge, une tortue et plus si affinités. Je ne parle pas de La Famille avec parents, grands-parents, tontons, taties, cousins, cousines, frères, sœurs, neveux et nièces d’autant que maintenant grâce aux familles recomposées, on multiplie tout au minimum par deux et même si cette famille-là joue aussi son rôle. Bref, pour en revenir à la petite famille à soi, je vais vous parler des vacances en fonction de l’âge de sa progéniture. 


Les vacances 1er âge de la naissance à 3 mois 

bébé dort

Si votre plus beau bébé du monde a la bonne idée de naître à la fin du printemps ou en été, vous allez pouvoir "gagatiser" à loisir puisque pour cette année, les vacances vont se passer à la maison et dans la pénombre pour protéger le petit ange de la chaleur. Avant 3 mois, pas question d’embouteillages, de kilomètres entrecoupés de biberons et de couches, de baignades en mer quoique si ces dernières vous manquent trop, vous pouvez toujours faire une trempette de vos pieds dans la baignoire du chérubin. De toute façon, pas de regret puisqu’en plus, vous avez vos séances de rééducation auxquelles se rajoutent les vaccins. Et puis, comme votre pédiatre refuse de partir en vacances avec vous au cas où, autant rester près de lui.  

Les 1ères vacances de bébé à partir de 3 mois et plus

Vacances avec bébé

Après 3 mois, ça va mieux. Avant qu’il n’y ait des traces d’usure comme sur les marches des églises à force de navettes entre la chambre de la merveille et les autres pièces de la maison, avant que vous ne vous couvriez de tâches verdâtres liées à la non exposition à la lumière et que votre vocabulaire ne soit plus limité qu’à des  areuh, vous pouvez imaginer de partir en vacances d’autant que votre petite merveille fait ses nuits, que vous ne ressemblez plus à une accro de la nuit et que vous avez retrouvé votre cher vestiaire d’avant bébé. Et l’indispensable, vous avez enfin une voiture capable de contenir tout le nécessaire de bébé surtout si c’est le premier.


C’est vrai quoi, impossible de partir sans le lit parapluie, le matelas à langer, les biberons, les sucettes, l’égouttoir à biberons et le goupillon, le lait, les couches (s’il y avait rupture de stock là où vous allez, hein !), la trousse à pharmacie, les doudous, le mobile musical, le tapis d’éveil, la moustiquaire, le babyphone, la valise de vêtements, la poussette, le transat, la baignoire et j’en passe… Sauf, si vous allez chez papy et mamie et que ces derniers ont investi dans la panoplie des grands-parents parfaits en achetant tout le matériel de puériculture  pour recevoir l’héritier ou l’héritière.
Par contre, si vous prenez l’avion, prévoyez un soutien-gorge, une culotte et une robe pour vous et un boxer, un t-shirt et un pantalon pour votre cher et tendre plus de la lessive en tube pour pouvoir laver votre vestiaire tous les soirs, sous peine de payer une sacrée note d’excédent de bagages

Bon, vous y êtes : vous êtes enfin sortie de chez vous. Si vos vacances se passent chez la famille, vous trouverez toujours une volontaire pour jouer à la poupée avec votre petit pendant que vous pourrez vous occuper un peu de vous en faisant quelques grasses matinées, vous baladant, vous baignant ou tout simplement en profitant de la liberté retrouvée avec votre chéri. Sinon pour éviter de vous retrouver comme à la maison, petit conseil, passez un accord avec le papa : il est libre le matin et vous l’après-midi ou l’inverse comme vous voulez. C’est ça l’avantage des papas modernes qui savent tout bien faire comme vous !

De la petite enfance jusqu’à 7 ans

princesse rose

Votre poussin a gagné en autonomie. Vous pouvez aller à la plage avec lui, partir faire de belles promenades et passer de bonnes journées avec les copains qui ont aussi une nichée. Seule votre voiture est toujours aussi chargée : la chaise haute a remplacé le matelas à langer, les jouets le tapis d’éveil et le sac à dos spécial excursion le transat sans oublier le babycook, le stock de petits pots aux fruits (toujours la peur de la rupture de stock), le seau, la pelle, les brassards ou la bouée etc…
Pour les lieux de vacances, papy et mamie restent une valeur sûre. Après tout, même si vous allez chez vos beaux-parents, un peu de liberté vaut bien les remarques sur l’éducation donnée à votre rejeton par votre belle-mère.
Pour éviter la saturation familiale, vous pouvez simplement leur confier votre trésor quelques jours et partir en amoureux pour retrouver tout le monde après. 


Au moins, vous serez détendue et les grands-parents ravis à condition que ces derniers ne fassent pas partie de ceux qui sillonnent les routes en camping-car, jouent au bridge toutes les semaines, font de la peinture sur soie ou des concours de belotte ou de pétanque et sont donc trop occupés.

Par contre, la consigne pour les bagages et l’avion reste la même. J’ai rencontré un jour à l’étranger, des grands-parents qui avaient une petite valise pour eux et une grande pour le vestiaire de leur petite princesse de 3 ans.

Il y a aussi une solution sympa et si vous en avez les moyens : partir en vacances avec une ou un baby sitter.

De l’âge de raison (7 ans) à la préadolescence 

course en sacs

Toute la liste des possibles est ouverte : les vacances en France ou à l’étranger, chez tous les membres de la famille que vous voulez, chez des amis, en amenant un ou une copine, avec ou sans le ou la baby sitter (si, si croyez-moi, jusqu’à un certain âge, il ou elle peut s’avérer très utile !)…  

La bonne solution  peut aussi être les vacances en club. Vous voyez votre nichée le matin au petit déjeuner puis plus du tout de la journée, trop occupée qu’elle est à tous les jeux proposés par les animateurs. Seul hic, vous risquez de voir passer votre ou vos enfants avec toujours la même assiette le midi : une couche de pâtes, une couche de riz au fromage et une couche de frites, le tout suivi d’une glace. Fermez les yeux, ça ne dure pas toute l’année !
En revanche, évitez les vacances purement culturelles. Je m’explique : des amis proches ont plusieurs années, sillonné l’Italie et ce par les petites routes avec pour résultat, des amours qui ont passé leur temps à demander "c’est encore loin" et qui ne retrouvaient le sourire qu’arrivés à l’hôtel vautrés sur le lit et collés à la télé. Quand je leur posais la question de ce qu’ils avaient aimé, ils répondaient : "La piscine de l’hôtel Spaghetti était trop bien…"
Si vous restez chez vous, évitez aussi par pitié, la virée achat des fournitures scolaires dès le mois de juillet. Si ma maman m’avait fait un coup pareil, je lui en voudrais encore. Ou alors, s’il s’agit de faire des économies, allez-y toute seule ! 

A partir de l'adolescence

nuisette Capucine et Lily coton Fleurs Pois et Cie

Alors qu’au printemps, vous soupirez à l’idée de traîner votre ado avec vous en vacances, ce dernier  ou dernière commence à vous tanner pour partir sans vous parce qu’il n’y a que du sable à la mer, de l’herbe à la campagne et des montagnes à la montagne. Bref, il ou elle veut partir avec des copains ou copines… Et là, vous ne soupirez plus mais vous pleurez parce que la merveille des merveilles commence à vouloir vivre sa vie même en étant incapable de faire bouillir de l’eau.
Les larmes séchées, vous contre attaquez : " Tu ne sais même pas faire cuire du riz ; avec quel argent ; tu es trop jeune ; tu vas oublier de mettre de la crème et attraper des coups de soleil" pendant que dans votre fort intérieur, vous tremblez : "C’est encore un bébé ; si il ou elle avait un accident ; si elle rencontre un sale type (là, le papa s’inquiète aussi) ; si si si …"
A propos de si, si jusqu’à 16 ans, l’ado quoiqu’il en pense n’est pas assez mûr selon les psychologues, après, il faut accepter ce besoin de liberté. Alors laisser le/la partir camper ou en location à la condition d’avoir des nouvelles régulièrement. Vous par contre, ne l’inondez pas de sms si vous ne voulez pas que votre trésor "se paie la honte devant ses copains ou copines".
Par la même occasion, vous redécouvrirez combien il est bon de passer des vacances tranquilles avec son cher et tendre
Et puis, si votre petit ange est une fille, vous pourrez en profiter pour piquer sa nuisette Lily ou Capucine toute en coton et 100% made in France pendant son absence.


De toute façon, vous verrez : viendra le jour où il ou elle vous demandera de vous accompagner revoir l’hôtel Spaghetti et les musées alentours avec son ou sa chéri(e).
 
Véronique