Pour le repassage, on repassera…

Depuis quelques années, la parité de la femme dans la vie politique et sociale est un sujet récurrent.  

parité homme femme

Mais qu’en est-il à la maison ?

Eh bien, comme aurait dit un de mes anciens profs : "Peut mieux faire !"
En effet, selon une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) rendue publique mercredi 13 mai 2015, les femmes dans leur grande majorité, sont toujours, au sein du couple, les préposées au ménage.
J’en vois d’ici qui dormaient ou faisaient autre chose lors des cours d’instruction civique (enfin, quand ils en ont eu) et qui ont oublié que le préambule de la constitution de 1946, proclame : "La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme" (art.3).
Oui, oui, vous lisez bien : "dans tous les domaines"….

C'est encore et toujours Madame qui passe le balai…

Pour en revenir à l’étude du Credoc, dur, dur, de changer les vieilles habitudes... Les chiffres sont du reste, éloquents : 91%
des hommes en couple avouent ne pas repasser, 60% ne pas faire le ménage, 50% ne pas toucher aux fourneaux, 48 %
ne pas faire la vaisselle et 36% ne pas s’occuper des courses.
Avant de continuer, et afin que certains messieurs puissent suivre, voici à quoi ressemblent les activités précédemment citées :

Repasser :

repassage

Faire le ménage :

Faire le ménage

Faire la cuisine :

faire la cuisine

Faire les courses :

Faire les courses

Je me moque mais avouez que vous le cherchez …
En revanche, 93% des femmes en couple font le ménage, 93% la cuisine, 85% les courses quotidiennes, 83% la vaisselle
et 73% le repassage.
Les mères passent également deux fois et demie plus de temps que les hommes à s'occuper des enfants.

s'occuper des enfants

En fait, l'arrivée des enfants accentue les disparités au sein du foyer : dès la première naissance, les rôles entre hommes
et femmes se spécialisent selon un modèle traditionaliste, toutes générations confondues, relève l'enquête. Avec un seul enfant, une mère consacre 48 minutes par jour en moyenne au ménage, 62 minutes avec trois rejetons... Les pères eux, stagnent
à 12 minutes quelle que soit la taille de la fratrie. Ah bravo !
Petite satisfaction tout de même : l'étude démontre également que l'enfant semble apporter un surcroît de légitimité à la parole féminine puisqu’ en cas de désaccord sur divers sujets, 37% des mères disent avoir le dernier mot, contre 31% des femmes sans enfants vivant en couple. Non mais !

En revanche, Les hommes sont par exemple, plus enclins à prendre en charge le bricolage ou le jardinage à mesure que
la famille s'agrandit. Au sein d'un couple avec deux enfants, ils y consacrent 10 minutes par jour contre 3 minutes pour
les femmes, alors que pour un couple sans enfant, cette répartition est de 11 et 7 minutes.
Il ne manquerait plus que Madame maman monte le fameux meuble en kit avec le plan écrit en chinois ou passe la tondeuse !

monter un meuble en kit
la parité

Autre enseignement de cette étude: cette répartition inégale des tâches n’est pas semblable dans tous les couples et dépend
en partie du modèle familial dans lequel les hommes ont grandi. En effet, ceux qui ont été élevés par une mère seule participent davantage à la vie domestique.

Le pire, c’est que dès 15 ans, les filles font plus le ménage que les garçons

D'après une étude du ministère des Affaires sociales et de la Santé, les jeunes femmes entre 15 et 24 ans consacreraient chaque jour 44 minutes de plus que les garçons aux tâches domestiques. Une inégalité qui s'aggrave avec le temps.
Les inégalités entre femmes et hommes face aux tâches domestiques se mettent en place très tôt. C'est ce que révèle
une étude de la Drees, publiée le 1er avril, sur les modes de vie des jeunes entre 15 et 24 ans. Après l'évaluation du nombre d'heures de sommeil, de loisirs, de travail, vient l'analyse du temps passé à la gestion des tâches domestiques (cuisine, linge, maison, courses...). Les jeunes passent en moyenne une heure et 23 minutes à s'occuper des tâches domestiques. Cela inclut les coups de main donnés quand ils sont encore chez leurs parents et le quotidien qu'ils gèrent seuls quand ils sont autonomes ou étudiants.

Mais quand on regarde les résultats en fonction du sexe, un écart significatif apparaît : les jeunes filles consacrent chaque jour
44 minutes de plus que les garçons aux tâches domestiques ! Une différence qui atteste que les jeunes filles sont davantage sensibilisées à la gestion des affaires du foyer que les garçons, et ce plus tôt. Comme une réplique des rôles parentaux…
Bien sûr, cet écart se creuse avec l’âge et surtout l’arrivée des enfants.

Mais à quoi se consacrent les hommes pendant que les femmes font la popote ?

À leurs loisirs et à leur carrière. Entre 15 et 24 ans, les garçons disposent d'une heure supplémentaire de loisirs par rapport
aux filles. Entre 25 et 54 ans, l'écart se réduit autour de 40 minutes : le temps de travail des hommes augmente et est bien
au-dessus de celui des femmes, plus souvent qu'eux à temps partiel. En moyenne, les hommes consacrent 5 heures et 21 minutes par jour au « temps professionnel et au temps de formation » contre environ 3 heures et 37 minutes en moyenne pour les femmes. Une autre inégalité qui se traduit par un salaire et une évolution de carrière significativement différents.

Mais attention messieurs, vous ne savez pas ce que vous perdez. En vous privant de quelques heures de tâches domestiques quotidiennes, vous passez à côté d'une formidable occasion de doper votre bonheur conjugal et d'embellir votre vie en général.

Il semblerait en effet, qu'une bonne répartition des tâches ménagères soit le véritable ciment du couple. Toujours d’après
le Crédoc, plus le déséquilibre est important dans la répartition des tâches domestiques, plus les disputes, les non-dits
et les idées de séparation hantent le couple.

Allez un petit effort ! Retroussez-vous un peu les manches. Votre bonheur est à ce prix.


le bonheur est dans les tâches ménagères

Pourtant, les hommes français comptent parmi les Européens qui mettent le plus la main à la pâte à la maison.
En effet, La France se range quatrième derrière les Estoniens, les Danois et les Slovènes, grands gagnants qui consacrent presque deux heures de leur journée à la vie domestique mais loin devant le Royaume-Uni (avec une petite heure),
les États-Unis et le Canada.

Petit conseil : ne laissez pas l’amour de votre vie lire ce dernier paragraphe. Il risque de se reposer sur ses lauriers
et vous réciter le classement à chaque fois que vous le solliciterez. Donc prudence …

Le choix du logement se fait à deux

En revanche, le choix du logement, lui, se fait majoritairement à deux, particulièrement dans les classes sociales aisées :
59% des cadres le choisissent en intégrant les critères des deux conjoints contre 45% des employés et 39% des ouvriers.
Lorsqu'il s'agit d'une acquisition, les recherches sont menées à deux dans 56% des cas, contre 43% pour une location.
Dans 85% des cas, les deux conjoints disent être tombés d'accord tout de suite. Quand les discussions se prolongent, 61%
des hommes assurent avoir eu le dernier mot, contre 43% des femmes. Oui bon, ce sont eux qui le disent !

L'aménagement du foyer reste, lui, plutôt un territoire féminin (53 % des cas). Seuls 34 % affirment y avoir pensé ensemble
et 10 % des hommes s'en octroient la paternité. En tout cas, 93 % des conjoints se disent satisfaits du résultat.

Home sweet home

Et le compte en banque ?

Concernant les ressources du foyer, 64% des couples mettent en commun l’intégralité de leurs revenus. Cette mutualisation
des ressources est toutefois moins fréquente quand il ne s’agit pas d’une première union ou lorsque le niveau de diplôme
ou de niveau de vie des conjoints est élevé.
Il y a trente ans, remarque avec malice le Credoc, quand les ressources du ménage étaient placées dans un pot commun,
elles étaient allouées à chaque membre de la famille par un «dictateur bienveillant». De nos jours, l’arrivée d’un bambin favorise également l’ouverture d’un compte joint : seuls 51% des couples sans enfants en possèdent, contre 70% à 80% des couples avec enfants.

Et sous la couette ?

Même là, nous ne sommes pas égaux.

Les femmes ont besoin de dormir davantage que les hommes, selon une étude américaine
Divinité masculine de la mythologie grecque, Morphée a semble-t-il, toujours préféré les femmes. Une étude américaine
de l’université de Duke, en Caroline du Nord, a récemment prouvé que la gent féminine avait besoin de dormir davantage.
Si la durée de sommeil d’un adulte se situe en moyenne entre 7 heures et 8 heures par nuit, il varie plus largement entre
6 heures et 9 heures, en fonction de chaque personne. Une fluctuation qui s’expliquerait par la propension plus importante
des femmes à dormir. « L'une des fonctions principales du sommeil est de permettre au cerveau de récupérer et de s’auto-réparer », commente Jim Horne, directeur du Centre de recherche sur le sommeil de l’Université Loughborough.

Capables de faire plusieurs choses en même temps durant la journée, les femmes mobilisent une plus grande partie
de leur cerveau. Si nous l’avions constaté au quotidien, en voilà l’affirmation scientifique, na !
« Plus le cerveau est utilisé au cours de la journée, plus il doit récupérer et a, en conséquence, un besoin plus important
de sommeil pour s’auto-réparer », explique Jim Horne corroborant ainsi l’étude de ses homologues américains.
Il précise même que les femmes doivent faire une sieste

La femme multi-tâches

Et face au miroir ?

Eh bien, face au miroir, nous nous approchons de la parité. Oui, oui, vous lisez bien, les hommes
se chouchoutent davantage.

Oui, les femmes passent toujours plus de temps que les hommes à prendre soin d’elles. Mais l’écart diminue sensiblement.
En moyenne, les Françaises consacreraient seulement dix-sept minutes de plus à leurs « soins personnels » que leurs maris.
Au célèbre triptyque des préoccupations masculines – calvitie, bedaine, taille de l’organe reproducteur –, viennent s’ajouter le souci d'afficher une belle peau, d'avoir des fesses fermes et un ventre plat.
Pas étonnant donc que les hommes vouent en moyenne trente-sept minutes par jour à faire du sport, deux heures à regarder
la télévision et presqu’une heure dans leur salle de bain. Un temps conséquent qui vient grappiller sur la durée accordée
aux tâches ménagères.

Messieurs, prendre soin de soi c’est bien, mais point trop n'en faut. Quant à vous mesdames, ne cherchez plus pourquoi
le niveau de crème baisse dans votre pot.

les hommes et le miroir

Et chez vous, qui fait quoi? Racontez-nous! 



Véronique

Sources :
Metronews
20 minutes
Notre temps
Europe 1
Francetvinfo
La Voix du Nord
Madame Figaro