Le petit rien qui vous remonte le moral

Petite fille qui rit

Dimanche soir, retour de vacances, nous quittons les vallées enneigées
sous un soleil radieux pour nous retrouver dans la grisaille et les inondations
dans le Sud-Ouest.

Les immanquables vidages de valises et les grognements en sourdine 
quand vous triez le linge sale/propre mélangé dans la valise de votre charmante tête blonde. Rien ne sert de crier, cette période est de toute façon un passage obligé et durera le temps qu'il faudra et puis nous n'étions pas toujours parfaites, non plus.

Alors une fois le linge plié et repassé, nous nous couchons le devoir accompli.
Ce matin, au réveil et avant de partir pour sa semaine d'internat, ma chère
tête blonde arrive avec un joli plateau pour le petit déjeuner. 
5h30, c'est tôt mais c'est cool. Tout y est, le jus de pomme bio du grand-père
de la montagne, la pomme coupée en 4 (et oui vieil adage, une pomme le matin éloigne le médecin), 2 petits pains suédois avec du beurre et de la confiture
de framboise et un joli mug avec du thé à l'intérieur.

La pluie dégouline sans discontinuer depuis notre retour et j'ai la chance d'avoir le plus joli sourire devant moi.
Alors instantanément j'oublie les petites culottes en coton, made in France s'il vous plait, en vrac dans la valise,
les soutiens-gorge qui traînent parterre et les deux caracos que j'ai lavés hier soir et où j'ai mis un quart d'heure à défaire
les nœuds mouillés, sans parler des tennis pleines de boue qu'il a fallu brosser comme une malade.

C'est fou le pouvoir d'un sourire de votre enfant. Il vous illumine votre future journée et vous met de bonne humeur instantanément. Puis, sournoisement, arrive la prise de conscience, " il n'a plus 5 ans, que va-t-il vous demander ? "
Mais comme j'ai envie de savourer cet instant, je ne pose pas la question qui parfois fâche: "Merci ma chérie, tu as quelque chose à me demander ?"

Elle me regarde en souriant déguster mon petit déjeuner et puis me dit "Je te souhaite une très bonne semaine maman, travaille bien", m'embrasse et se sauve, mais en passant la porte, se retourne et me dit "Au fait maman , (là je crains le pire) j'allais oublier, il faudra que tu penses à prendre 2 culottes à pois bleus au stock en 34/36 et 2 bandeaux en 85 A pour la semaine prochaine, Emma et Mathilde en ont parlé à leur mère et elles sont d'accord pour leur acheter. T'oublies pas, hein ? Bisous."
"Bisous mon ange" lui ai-je répondu.

Il y a des jours comme ça ....où c'est vraiment cool !
 
Bonne journée


Caroline

Voir aussi les articles :