Pourquoi choisir un soutien-gorge sans armatures ni coques

Les armatures : bon ou mauvais pour nos seins ?

soutien-gorge sans armature et sans coque


Le soutien-gorge est un des accessoires qui met en valeur notre féminité, du moins, c’est ce que les publicités depuis des dizaines d’années nous transmettent. Dans les années 50, il fallait avoir une poitrine comme ceci, les années 70 comme cela, les années 80 encore autre chose, et depuis une dizaine d’années avec l’influence des séries américaines et le gommage de toute forme de sexualité, nous avons les soutiens-gorge avec des coques en plus des armatures. Comme dirait ma grand-mère, c’est le pompon.
Je le dis souvent en salon : « Nous ne ferions pas subir à nos pieds le dixième, de ce que nous faisons subir à nos seins ». Prenez le temps de regarder les silhouettes des femmes dans la rue, rien ne bouge, les poitrines sont tellement bien enfermées dans leur coque et leur armature, que ce ne sont pas leurs seins que nous voyons, mais juste la forme, bien, ou mal coupée, de leur soutien-gorge.
Rien ne bouge à l’intérieur de ses coques pré-formées et maintenues par des armatures en métal. Vous mettriez des chaussures où vos pieds seraient obligés de rentrer dans une forme qui n’est pas la leur ? C’était encore le cas il y a une bonne soixantaine d’années. Depuis les chaussures plus souples en cuir ou en toile sont apparues et les pointures des femmes et des hommes ont augmenté, on se demande bien pourquoi ? C’est vrai ! Entre le pied dans un sabot et/ou un soulier en cuir bien rigide 12 heures par jour et un mocassin ou une paire de tennis bien souple, nous préférons toute la deuxième option, alors pourquoi continuer à offrir une paire de sabots à nos seins?


Petite explication physique

comment est fait notre sein


Dans nos seins chéris il y a des capillaires lymphatiques et sanguins et des ganglions. Entre les coques, les armatures, les bretelles trop remontées et les tours de dos trop serrés, l’ensemble des tissus sont sous-oxygénés et tous les déchets de notre métabolisme ne sont pas évacués. Nous avons toutes les conditions requises pour une hypoxie tissulaire (en langage plus commun, une asphyxie des tissus) et une acidose métabolique qui peut donner forme à tout un tas de choses désagréables comme des kystes et autres douceurs bien plus graves.
Nos seins ne sont pas toujours les mêmes
Avec les armatures et les coques, vos seins sont en surchauffe grâce aux matériaux qui composent les mousses, qui, elles, sont souvent recouvertes de tissu synthétique. Pourtant, comme vous le savez, il est préférable de porter des fibres naturelles comme le coton.
Mais nos seins augmentent leur température souvent d’un demi-degré C° naturellement pendant nos règles, tout en prenant aussi un peu de volume. Ce qui fait que dans les soutiens-gorge avec coques et armatures, ils sont encore plus compressés, ce qui augmente aussi les risques de développement de kystes.


Les armatures

Il existe des dizaines de formes d’armatures, mais quelles qu'elles soient, les armatures vont donner la forme et la direction au soutien-gorge. Comme elles sont le plus souvent en métal, elles ne sont pas très souples et appuient sur des zones importantes de notre buste : le plexus solaire, qui se trouve juste en dessous de notre sternum, et remontent vers les dessous de bras et appuient souvent trop fort contre la peau.


Une jolie poitrine ?
Moins votre poitrine bouge grâce aux coques et aux armatures, plus votre cerveau comprend qu’il n’y a rien à soutenir et toutes les connexions ne sont plus stimulées. En effet, les seins ont un système intégré de ligaments dédiés à la suspension dynamique, si rien ne bouge, alors pas de stimulation et un sein qui tombe plus vite.

Ci-dessous soutien-gorge avec armatures

soutien-gorge avec armature

Le dos


Problème de dos et aux épaules en voulant remonter les seins à tout prix. Le dos, le côté et le devant des soutiens-gorge doivent être sur la même ligne horizontale. Les bretelles sont là pour maintenir, non pas pour porter le poids de vos seins. En faisant cela, des traumatismes au niveau des trapèzes et des cervicales apparaissent avec l’âge, sans parler des épaules « creusées » à l’emplacement des bretelles, tel le lit d’une rivière.

Soutien-gorge sans armatures Fleurs Pois & Cie

soutien-gorge sans armatures Fleurs pois & cie

Du maintien sans armatures et sans coques, est-ce possible ?

C’est possible, nous le faisons depuis le début, c’est notre fer de lance. Deux années de travail acharnées pour arriver à faire un bandeau qui s’adapte à toutes les poitrines, même pendant que nos seins gonflent. Le sein bouge, il est vivant et sain, n’est-ce pas là le plus important ? Et en plus, il fait une très belle silhouette. Maintenant, comme je le dis pendant les salons que je fais, moins vous porterez de soutien-gorge, mieux vos seins se porteront.

Caroline